Mettez-vous vos employés de l’avant ?

« La reconnaissance a la mémoire courte. »
Benjamin Constant

Simple, n’est-ce pas ? Et combien important, c’est un besoin essentiel dans le milieu du travail! On peut reconnaître un résultat, c’est facile. On peut aussi faire ressortir l’effort, une avancée, un talent, une initiative…

Même dans ce créneau, le feedback évolue. Selon Marcus Buckingham et Ashley Goodall (« The Feedback Fallacy »), on devrait davantage s’attarder à montrer comment mieux demander un feedback que sur la façon de le donner.

En effet, toujours selon ces auteurs, le feedback serait plus puissant s’il est sollicité. Ainsi, celui qui l’offre peut être plus précis. Bien sûr que la bonne reconnaissance est présentée soit sur l’instant présent où se passe l’action à mettre en relief, sinon très près de l’événement. Surtout, le feedback devrait être initié non pas pour réparer quelque chose, mais pour le bonifier, l’améliorer. De cette façon, il serait préférable de faire ressortir la progression vers la réussite plutôt que ce qui va mal.

Donc, un feedback qui laisse sa marque se base sur des faits que vous avez observés. Cela demande des efforts qui seront récompensés. En effet, au lieu de simplement dire « belle job ! » (ce qui est mieux que rien) vous donnez de la puissance à votre feedback. Vous l’enrobez de concret tout en soulignant l’impact qu’il a produit et la façon dont il contribue à consolider une force déjà présente. Un écrin pour présenter vos feedbacks avec une portée et une signification beaucoup plus importante pour celui qui le reçoit.

C’est donc votre défi cette semaine ! Offrez au moins un feedback sincère à une personne qui voudrait bien l’entendre (ha oui ! la notion de sollicité…). Alors, demandez si vous pouvez lui donner un feedback et lancez-vous ! C’est fou ce que ça fait un beau 30 secondes bien senti ! Cela favorise une meilleure productivité, un plus grand sentiment d’appartenance et le désir de rester pour quelqu’un qui remarque ce que vous faites…

J’aime donner des conférences sur ce sujet et la classique que j’entends est « Je manque de temps ». Et bien, sachez que le temps ne pardonne pas ce que l’on fait sans lui… Alors, placez-le dans votre agenda 😉. Je coache même des gens pour qu’ils aient un espace de pratique. Cela m’amène à l’exercer moi-même. Tout est prétexte au feedback. À vous de jouer !

http://bit.ly/32ZUsu2

P.S. Vous avez aimé ? Merci de le partager avec vos amis et de les inviter à s’inscrire gratuitement à mon infolettre

Please follow and like us:
error

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *