La puissance de votre réseau

Vive les « quarantinis », ces fameux 5@7 virtuels… Isolé, mais ensemble… On recherche la présence de l’autre pour tellement de raisons :

  • Pour se déposer
  • Pour se donner une routine
  • Pour savoir que nous comptons pour quelqu’un ou que l’on ne nous a pas oubliés
  • Pour s’encourager
  • Pour créer…

Il y a tellement de groupes qui existent et cela nous aide à passer au travers, autrement…

Surtout, on aime savoir que nous ne sommes pas seuls à vivre ça… C’est humain et c’est d’ailleurs la force des formations en présentiels. Les échanges entre les participants qui permettent le partage, la prise de conscience et le reflet. C’est porteur.

Depuis le début de la « pause » dû au COVID-19, je parle de maintenir le contact, de continuer à être présent auprès de ceux qui comptent, de les reconnaître (ha ! Ces précieux feedbacks), de les accompagner et de les écouter sur les moyens qu’ils prennent pour mieux vivre ce changement.

Et tout cela contribue à garder votre réseau vivant. Cette pause est un moment privilégié de consolider ses liens, de les renforcer et d’en bâtir de nouveaux. Même à distance, il faut miser sur son cercle d’entraide et oser demander. Je sais d’avance qu’une amie très proche va me relever ce dernier point. C’est vrai que ce n’est pas toujours facile à faire. Dans mon cas, je crains souvent de déranger…

Pourtant, j’ai une équipe de vie incroyable qui fait toute la différence dans mon quotidien et encore plus, dans cette situation particulière. Je leur en suis profondément reconnaissante (et je leur dis😉). Encore faut-il que je transcende cette appréhension et que je maximise l’efficacité de mon réseau… C’est un défi que je me lance tous les jours. Et c’est celui que je vous invite à réfléchir :

  1. Qui fait partie de mon équipe de vie ?
    (Comme la vie à plusieurs sphères, vous allez être surpris de l’ampleur de votre réseau.)
  2. Est-ce que j’en ai recours suffisamment et efficacement ?
  3. Et si non, qu’est-ce qui fait que je ne vais pas vers eux ?

Ensuite ? Passez à l’action !

Vous n’êtes pas seul sur votre île. Par exemple, demandez à vos équipes comment ils envisagent le « après ». Servez-vous de ceux qui sont autour de vous pour maintenir un sain équilibre mental et qui sait? Parler de vos défis. C’est payant, car c’est une forme d’engagement et cela vous encourage à persévérer ; même mieux, à voir des perspectives différentes et innovantes…

Ceux qui osent et mettent à profit leur réseau font des trucs incroyables ! On n’a qu’à penser, entre autres, au Panier bleu, à Musique Blue, et à tous ceux qui ont fait un pivot avec leur entreprise pour générer des masques, des visières et autres.

C’est beau le « Ça va bien aller ». Toutefois, que faites-vous concrètement pour que cela arrive ? Soyez proactifs et discutez-en avec votre réseau, dont j’espère faire partie ! Je me permets même de vous rappeler le fameux PACME, ce programme de subvention pour vos formations. Je vous aiderai avec sa mécanique. Alors, oser demander !

https://bit.ly/2RTENcI

P.-S. Vous avez aimé ? Merci d’inviter vos amis à s’inscrire gratuitement à mon infolettre

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *