Ha ! Congé !… ou l’importance des rituels .

Cela m’offre un sentiment de normalité. Je me suis donné le défi de faire comme si j’étais vraiment en congé. « Si cela avait un week-end régulier de trois jours, qu’aurais-je fait ? » Et je l’ai ramené dans ma cour 😉.

Ce moment de « pause » invite à la créativité, à penser et à innover différemment.

Il importe de trouver des repères qui nous font du bien et qui nous remettent dans notre normalité. Préserver des rituels, forme d’ancrage et de marques, qui permet de reprendre son souffle.

Nous parlons beaucoup de la santé mentale, qui est un enjeu majeur dans notre société et encore plus, en ces temps difficiles. Des questions simples à se poser pour être mieux à même de les demander et surtout, de les mettre en place :

  • Qu’est-ce qui me fait du bien ?
  • De quoi ai-je besoin pour maintenir mon équilibre dans ce déséquilibre ?
  • Quelles sont mes incertitudes et comment faire pour y être plus à l’aise ?

Plus vous serez ancré dans cette réalité, plus facile ce sera pour vous d’accompagner ceux qui vous entourent.

Maintenant, plus que jamais, ces questions se posent. Certains vivent actuellement le « après ». C’est déstabilisant de se réadapter à une réalité différente. Montréal, ne vous inquiétez pas. Dès lundi prochain, c’est le déconfinement pour tous ! Tout redeviendra à la normale. Malheureusement pas et beaucoup resteront en télétravail. D’où l’importance de se créer des rituels qui apportent une certaine stabilité.

Plusieurs de mes réflexions concernent le retour et la façon de s’y préparer. L’avant de l’« après » propose l’idée de faire un bilan du confinement. Ce sera d’autant plus pertinent pour repartir avec sa sagesse. Cela amènera aussi des questionnements sur les meilleurs moyens de le faire pour soi, pour l’équipe et pour ceux que vous desservez.

Revenir ou ne pas revenir, là est la question ou comment gérer ses peurs met en lumière comment agir sur… les peurs. À la veille d’ouvrir, pourquoi ne pas y faire face ? Vous n’êtes pas obligés de régler ça tout seul. Parlez-en à vos équipes en mode solutions. Vous voyez ça comment ? Et si un doute survient, discutez-en et brainstormez des façons de faire innovantes. Même ceux qui vivent déjà le « après » peuvent encore avoir certaines craintes. Belles opportunités de les partager… question de se rendre compte que nous ne sommes pas seuls à les vivre.

Votre défi : trouvez vos repères, vos rituels. Ne relâchez pas la cadence. Maintenez ceux qui vous font du bien, réajustez les autres. Le retour est un nouveau changement. Et, qui dit changement, dit perte de repères. Encore et encore, on se réajuste et on se réadapte. Commencez par vous et ensuite, impliquez vos équipes de vie personnelle et professionnelle.

L’important est de préserver votre énergie et votre équilibre mental. Si cela divague, mon cadeau de fête (une heure de coaching gratuit) est disponible jusqu’à la fin mai. Sinon, le PACME est un autre beau cadeau. Voici en quoi je peux vous aider et qui est admissible à la subvention, qui a été bonifiée :

  • les mandats de consultation en gestion des ressources humaines (ex. : communication organisationnelle, mobilisation des employés, climat de travail) ;
  • les coachings de gestion individuels ou d’équipe
  • le développement des habiletés de gestion (Formations virtuelles)
  • la création de boîtes à outils (ex. pour la gestion du changement, la gestion du stress, la gestion à distance, le leadership, la communication sous toutes ses formes dont les feedbacks percutants mêmes à distance, l’intelligence émotionnelle et plus encore.)

Alors, comment souhaitez-vous ce retour ?

https://bit.ly/2LEHtHO

P.-S. Vous avez aimé ? Merci d’inviter vos amis à s’inscrire gratuitement à mon infolettre

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *